mardi 30 juin 2020

Eric Frimat - Question d'honneur



Résumé

Lens, une ancienne cité minière du Pas de Calais, un soir de match de football. Une personnalité est agressée violemment dans les toilettes du stade Bollaert. Ludovic, un joueur compulsif croulant sous les dettes, tente d'enlever un usurier sans scrupule qui menace de s'en prendre à ses enfants. Sa tentative maladroite échoue, mais a des conséquences inattendues pour une autre personne, Laurent, sorti presque au même moment des toilettes du stade.
Car malheureusement pour lui, il a été aperçu par Anthony, le garde du corps du notable agressé. Un individu, pétri de certitudes, persuadé d'avoir identifié le responsable de l'acte. Pour lui, une véritable opportunité de retrouver son honneur perdu, en quelque sorte. Un professionnel de la sécurité, incapable de parer à une attaque parce qu'il est distrait par le match, ça fait désordre ! Et pour y parvenir, Anthony est prêt à tout et ce n'est pas le capitaine Delattre, chargé de l'enquête qui prétendra le contraire...
Et vous, pour une question d'honneur, jusqu'où seriez-vous prêt à aller ?

Mon avis

Je suis ravie de me plonger dans l’atmosphère du stade Bollaert, surchauffée grâce aux « Sang et Or », couleur du maillot des Lensois.

L’histoire commence et je pars d’entrée sur une fausse piste… incroyable. Bravo l’auteur !
Le livre démarre un peu à la manière du feuilleton Columbo, je ne vous en dis pas plus, mais vous pouvez imaginer si vous connaissez ce policier.

Donc, adepte de cette série, je suis l'enquête… et jusqu’au bout je me trompe. Le pire c’est que, lorsque je le réalise, je suis contente. Je salue l'auteur qui a su brouiller les cartes jusqu'au point final.

Laurent, personnage lambda pour moi, qui n’a aucun caractère, qui m’agace au plus haut point. Pas d’envergure, suit sa compagne comme un toutou. Bref, tout tourne autour de lui. Il n’est même pas attachant. Clin d'oeil quand même, si les hommes écoutaient un peu plus leur moitié...
Ludovic, le joueur incontrôlable et qui flambe tout ce qu’il touche. Il n’hésite pas à mettre femme et enfants et danger et le comble c’est que lorsque celle-ci va s’en apercevoir et qu’elle va vouloir le quitter, il va promettre tout et n’importe quoi. Personnage antipathique au possible par qui tout arrive.

Anthony, le garde du corps, qui se laisse facilement distraire. Lui, il ne recule devant rien et quand il devient l’ami de Laurent, je m’amuse follement. Il ne se rend compte de rien, il est tout content d’avoir un nouveau pote et n’imagine pas une seconde pourquoi il est apparu d’un coup dans sa vie.

Michel Delattre, le policier. Il me plait. Déchiré entre son enquête et sa famille, il va devoir faire le bon choix.

Et puis Hélène…

Si je m’attarde sur le titre, je me dis qu’il convient autant à Anthony qu’à Michel Delattre.

L’enquête est très bien ficelée et bien racontée. Pas d’incohérence, du suspense jusqu’au point final, de la jalousie, de l’amour. La plume est légère, enjouée je dirais même, pas de temps mort. La lecture est très agréable. Un bon moment passé en compagnie des personnages, que je recommande.

Mais quand même, je me suis bien plantée...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire