jeudi 13 décembre 2018

Kandly Spense - Casting





Résumé

Une seule histoire, un seul groupe de protagonistes mais... Deux dénouements, et pour chacun... Un coupable différent ! Voilà le concept de « Casting ! »
Camille à 25 ans. Quand elle chante, les foules sont comme, électrisées... Elle dégage ce quelque chose d'inexplicable qui vous oblige à arrêter tout ce que vous êtes en train de faire pour écouter... Juste écouter. En réalité, elle ne chante pas Camille, elle ensorcelle. Chacune de ses notes est suspendue dans le temps... Après des années de soirées entre amis à suivre avec assiduité chacune des saisons de « Laissez-moi chanter », elle s'est enfin décidée à s'inscrire aux castings de l'émission. Mais dans ce monde où la pression règne en maître, tout ne va pas se dérouler comme prévu.
Découvrez le "mode d'emploi à la fin de la version black !

Mon avis

Ce n’est pas le premier livre de L’auteure Kandly Spense que je lis. Par contre, c’est je crois le premier qu’elle a écrit.
J’ai retrouvé la bonne humeur, l’écriture légère propre à cette auteure. Ici, c’est une histoire qui s’adresse un public d’adolescents.
Fan de musique et de téléréalité, les jeunes vont adorer se retrouver dans cette histoire en espérant bien sûr qu’il ne se passe pas autant de meurtres.

Une histoire bien ficelée que j’ai lue avec beaucoup de plaisir, parce qu’elle était facile à lire et fraîche. Quand vous plongez dans l’univers de la téléréalité, vous pensez aussitôt à ce que vous découvrez à la télévision. Et c’est bien raconté, j’ai apprécié.
Histoire de jalousie, romance, musique, un savant mélange qui font passer aux lecteurs un bon moment.

Vous vous demandez quand même qui peut bien tuer …

Vous vous le demanderez aussi tout au long du livre.

Vous arrivez à la fin, et vous vous dites que ce n’est pas possible…

Etes-vous prêts à intégrer le casting ? Méfiez-vous, si vous excellez en la matière, vous êtes en danger ou pas…



mardi 11 décembre 2018

Simon Laroche - L'enfant Loup




Résumé
Un roman d'aventures, une histoire d'amour dans cette Inde mythique de l'entre-deux-guerres où les dirigeants britanniques côtoient les riches maharajas dans leur palais des mille et une nuits. Durant cette période du Raj britannique, une jeune anglaise fraîchement débarquée sera laissée pour morte dans l'immensité de la jungle du Behar, territoire des loups et du terrifiant tigre du Bengale. Traquée par des chasseurs aux intentions pas toujours louables, elle devra défendre sa nouvelle famille : les loups. Un thriller haletant, une chasse aux tigres effrénée à dos d'éléphants, qui vous transportera au plus profond des ténébreuses forêts de ce pays aux milles odeurs et aux flamboyantes couleurs. La reconstitution grandiose du règne de Bhaiya, le maharaja de Cooch Behar et le frère de l'impétueuse maharani Gayatri Devi.

Mon avis

Quel beau voyage au cœur de l’inde. Je me suis régalée autant par ce roman d’aventures que par l’histoire d’amour entre la petite fille, les loups et le tigre.
J’ai aimé l’écriture fluide qui emporte le lecteur dans ce périple.

Un couple de britanniques, Mr et Mme Sinclair part pour l’Inde avec une petite fille de 10 ans, Camille, blonde aux yeux bleus magnifiques.

Sur le bateau, Camille et Asim sympathisent comme des enfants savent le faire. Ils ne sont pas du même monde, mais ils sont amoureux. Elle lui donne un médaillon.
Quand elle débarque du bateau aves ses parents, elle ne sait pas ce qui l’attend…

Lors d’un périple la famille se fera attaquer par les loups et Camille sera la seule survivante. Elle est adoptée par la louve qui a perdu un petit lors de l’attaque.
J’admire le courage de la petite fille, très débrouillarde, qui sait se faire respecter par la meute.

C’est un dépaysement total que cette lecture. Ajoutez un bel homme nommé Peter, dont on ne sait rien, un mystère plane autour de lui…

J’ai beaucoup aimé et je vous invite à lire cette histoire de petite fille dont la nouvelle famille est faite de loups. Vous serez surpris de voir comment elle sait se défendre.

Je vous laisse découvrir toute cette magie joliment restituée par l’auteur.
Embarquez pour ce pays qu’est l’Inde, et ouvrez bien grands vos yeux si vous partez à dos d’éléphants, peut-être apercevrez-vous une chevelure claire sous une peau de loup, et si vous avez le bonheur de l’approcher, vous vous perdrez dans son regard bleu azur…


mercredi 5 décembre 2018

Eric Le Parc - Retour au pensionnat



Résumé

Nous sommes en 1920.
Cela fait plus de trente-cinq ans que Lavinia a quitté le pensionnat de Miss Minchin et n'a plus entendu parler de la pourtant célèbre Sara Crewe.
Ses anciennes camarades doivent d'ailleurs, toutes maintenant être comme elle des femmes mûres.
Lavinia, elle, quitte Boston où elle s'était établie, pour revenir à Londres sur les lieux de son enfance. Sans illusions sur la vie, sans attaches et le cœur plein d'amertume, elle repense sur le bateau, à sa vie, son passé, ses regrets, ses échecs. Et à l'heure du bilan d'une existence qui l'a malmenée, le destin la conduira par hasard sur les lieux où elle vécut jadis : le fameux pensionnat pour jeunes filles où, le flot des souvenirs va refaire surface non sans une certaine nostalgie d'un passé désormais révolu.
C'est donc cette fois du point de vue de l'ancienne rivale que l'auteur nous fait vivre ces nouvelles aventures, pleines de douceur, de poésie et... de mystère.
Peut-être d'ailleurs, en saura-t-on un peu plus sur les étranges manuscrits trouvés dans les livres de la petite Sara qui, dans le premier roman de la série, avaient tellement excité la curiosité de la directrice !
En attentant le 3ème opus et... Que vous ayez ou non lu le premier... Laissez-vous donc prendre à ce roman qui vous livrera quelques clés sur le destin de personnages, que vous connaissez peut-être déjà et que vous y apprendrez à aimer encore bien plus.

Xavier Quintin

Mon avis

J’ai découvert Miss Minchin et j’avais aimé et apprécié l’écriture de l’auteur Eric Le Parc. J’ai l’impression de me répéter, mais j’aime ce côté vintage de sa plume.
Déjà la couverture nous plonge dans l’univers des années vingt.
Je découvre une Lavinia vieillie, désabusée, triste, qui a perdu beaucoup de sa superbe. Elle était l’ennemie jurée de Sarah.  
Quand elle arrive au pensionnat, elle retrouve la sœur de Miss Minchin décédée, Amélia, mais c’est Ermengarde, la plus proche confidente de Sarah autrefois, qui est la nouvelle directrice. Quelle surprise !
Je retrouve la même ambiance, les mêmes rituels de thé, et d’autre jeunes pensionnaires dont la fille de Sarah qui ressemble bien à sa maman, un brin mystérieuse . Un pensionnat qui semble-t-il est resté figé dans le temps.
Des anciennes camarades qui interrogent Lavinia et semblent surprise de son comportement. Effectivement, elle est un peu perdue. J’ai l’impression de revoir Miss Minchin avec ses maux de tête et ses malaises.
Il plane comme un mystère dans la vie de Lavinia et quand elle retrouve Sarah, elle est heureuse de voir que la jeune femme lui a pardonné et qu’elle va même l’aider.
J’aime la manière dont l’histoire est racontée, et j’aime aussi cette magie qui est toujours présente dans l’ancienne chambre de Sarah que Lavinia occupe.
A croire que rien n’a changé.

Mais je suis surprise par la fin de l’histoire à laquelle je ne m’attendais pas.Finalement, vraiment mystérieuse Lavinia … Quant à Sarah… 



Une belle histoire racontée avec brio comme toujours par l’auteur qui sait nous captiver dès les premiers mots.
Vous retournez au pensionnat avec moi ?


lundi 3 décembre 2018

Pascale Marie Quiviger - Rituel macabre



Résumé

Lorsque l'archéologue française Zia Diaz revient au Mexique pour entreprendre de nouvelles fouilles sur le site de Xochitl dans le Yucatán, sa vie va basculer. Le corps sauvagement mutilé de Lucia Morales, la fille d'un célèbre sénateur, de surcroît candidat aux prochaines élections présidentielles du pays, vient d'être retrouvé au pied de la grande pyramide de Xochitl. Acte de barbarie d'un psychopathe nostalgique des anciens rituels mayas ? Ou bien s'agit-il d'un complot politique visant à discréditer l'un ou l'autre des partis qui brigue le pouvoir ? Et que penser de cette mystérieuse secte dont le gourou se targue de vénérer des dieux anciens et d'honorer plus particulièrement Hatloc, le dieu des ténèbres et du chaos, en continuant à perpétrer les rites du sacrifice ? Entraînés dans une spirale infernale, Zia, son fidèle ami Pablo, un policier de village et un jeune lieutenant intègre et sympathique vont tenter de démêler l'écheveau compliqué d'une enquête dont l'issue insoupçonnée changera à jamais la vie de chacun d'entre eux.

Mon avis

Quand je lis les remerciements de l’auteure, je ne suis pas surprise de voir qu’elle apprécie Stephen King et Agatha Christie. Son livre n’a rien à leur envier.
Une ribambelle de personnages, chacun à sa place, avec un rôle important. Une cohérence parfaite. Un suspense et une enquête qui vous tiennent en haleine jusqu’au final. Une ambiance mexicaine qui vous permet de voyager. Ce livre est un plaisir et je remercie chaleureusement l’auteure de me l’avoir proposé.

Tout commence avec la découverte d’un corps de jeune fille et pas n’importe lequel, puisqu’il s’agit de la fille du sénateur qui brigue la présidence.
Un meurtre horrible à la Indiana Jones. Le décor est planté, et les personnages vont apparaître à tour de rôle. La construction des chapitres est très agréable à la lecture.

L’archéologue Zia Diaz, Pablo Ribera le chef de police de San Pedro avec son collègue Diego.
Moi qui suis très attachée aux décors et aux images pour bien m’imprégner de l’histoire, je suis servie. Le Mexique. De très belles descriptions, notamment avec la grande pyramide.
Zia et Pablo, une amitié sans faille. Respect !

Comme je le disais, de nombreux personnages, plus ou moins attachants, et surtout parmi l’un d’eux le meurtrier.
Mais qui ? Le secrétaire du sénateur, pourquoi pas ?
Angela Mores ? Elle est la sœur cadette de Lucia et la mal-aimée, parce qu’elle est repoussante contrairement à sa sœur qui était très jolie.
Le jeune policier, adjoint de Pablo, amoureux de Lucia ?
Le professeur de mathématiques dont Lucia, cette petite peste, voulait détruire la vie ?
Son petit ami Juan ?

Une histoire politique avec des rivalités et un grand maître vaudou, rendent cette histoire très attachante et impossible à abandonner avant de connaître la fin.

Justement la fin…
Je vous laisse la découvrir parce que…
Non, je ne vous dis rien, partez plutôt au Mexique et vivez les rituels macabres.
Je salue bien bas le talent d’écriture de Pascale Marie Quiviger.

Mais surtout n’oubliez jamais que Hatloc, le Dieu des Ténèbres et du chaos, veille …


jeudi 22 novembre 2018

Laurence Navarro - L'intrigante balade du cœur


Résumé

Ce roman flirte entre l'histoire d'amour et l'intrigue policière. Dans une prison du Vaucluse, Lise, une élégante quadragénaire, est en détention provisoire. Elle est suspectée de meurtre. Sa vie a explosé à cause de quarante grammes de Goji, pas du cannabis, simplement des baies poussant dans la province de Ning Xio, en Chine… Alors bras qui assassinent ou bras qui enlacent ?

Mon avis

Ce que je retiendrais de cette histoire, finalement, c’est que l’histoire d’amour n’est pas celle à laquelle le lecteur s’attend.

Ce n’est donc pas une histoire d’amour à proprement parler. Certes, Lise végète dans sa vie familiale avec Christophe et deux grands enfants qui ont quitté le nid.
Certes, elle a envie de renouveau, parce que son mari est dans l’habitude, la routine.
Elle est dentiste, Baptiste est ostéopathe. Elle a mal au dos, il va la soigner. Il est charmant.
La recette banale du charme opérant.
Vous ajoutez une amie, Marie, psy, qui vient d’installer à côté de Lise, et la somme de tout ça fait que Madame la Jalousie s’en mêle. Rien de nouveau.
De beaux paysages, de beaux sites…

Mais l’histoire commence non pas dans un ces paysages fantastiques du Vaucluse, non, elle démarre dans une prison.

L’histoire va donc raconter pourquoi Lise est en prison, et comment elle en est arrivée là.
Elle se souvient…
La jeune femme met bout à bout ce qu’on lui a raconté. J’avoue avoir été perplexe par toutes ces choses dont se souvenaient Lise sans y être, parce qu’il y avait des dialogues où elle n’était pas. Oui, ça m’a un peu perturbée pour la lecture et la cohérence.

Mais tout se tient et en fin de compte j’ai adhéré à l’histoire. J’ai même été émue, moi l’incorrigible romantique, quand sur le banc où Lise s’installe sur le chemin de la balade du cœur, elle y retrouve quelqu’un …
C’est là que le titre de ce livre prend pour moi tout son sens.


mardi 20 novembre 2018

Valérie Bel - Et de battre la (dé)mesure


Résumé

Avec l'âge aime-t-on plus raisonnablement ?
Marie a 75 ans. Toute sa vie, elle a aimé. Elle veut convaincre sa jeune voisine au cœur brisé qu'aimer vaut la peine.
Pour cela, elle lui donne 4 carnets. Ses carnets d'amour. 4 tranches de sa vie amoureuse.
Une sorte de passage de flambeau à la veille de son entrée dans une résidence pour personnes âgées autonomes.
Veuve, elle tente de se faire une raison : l'amour n'est plus de son âge.
Vraiment ? Et si Cupidon se moquait éperdument de l'âge ?

Mon avis

Valérie Bel est l’auteur de Angel & Marie, son premier roman qui a été lauréat aux Indés Awards 2017.
Son deuxième roman, Nous danserons encore sous la pluie, toujours aux Indés Awards 2018 a été un coup de cœur.

Alors quand elle m’a proposé son roman, comme toujours j’ai d’abord lu le résumé et puis j’ai accepté.

Quel joli titre : Et de battre la (dé)mesure… Je pense à la musique, au métronome, au pied qui cadence au sol.
Effectivement, cette histoire est rythmée par l’écriture de 4 carnets. Comme un carnet de bal, vous savez, ceux qui existaient autrefois quand les jeunes filles notaient à l’intérieur le nom du jeune homme qui avait retenu une danse.

Marie a 75 ans et elle confie ses carnets à Isis, sa jeune voisine. Elle a décidé de partir en maison de retraite et lui explique comment elle a aimé toute sa vie et pourquoi elle-même ne doit pas avoir peur d’aimer. D’ailleurs, Marie est l’anagramme du verbe Aimer, comme elle le fait gentiment remarquer. Marie était faite pour ça AIMER.  

Ses carnets relatent ses histoires d’amour à des moments clé de sa vie.
A 5 ans, elle tombe amoureuse de Pierre à la maternelle. Un amour qui durera jusqu’à ses 13 ans pour s’éteindre brutalement… Mais oublie-t-on son premier amour ?
Marie est une petite fille aimée de ses parents avec une maman qui prend bien soin d’elle et qui a des mots justes. Clin d’œil sur les bigoudis de l’époque pour qu’elle soit bien coiffée le jour de la photo de classe. Mais aussi, ce qui est toujours d’actualité, le malaise de ne pas être comme les autres, et de ne pas pouvoir se fondre dans la masse.
Une cousine Mathilde, qu’elle surnomme Matou parce qu’elle a tout.
Pierre, premier chagrin d’amour, première blessure et découverte de la méchanceté des amies, des copines, de la trahison.

20 ans. Marie tombe amoureuse de son professeur d’économie, marié.

30 ans, Patrice qui deviendra son mari, avec qui elle aura deux enfants.

50 ans. Dans ce carnet, Marie se révèle enfant rebelle. Je trouve un vocabulaire plus sec qui claque. Marie en a ras le bol de se faire avoir et ça se sent dans l’écriture.

J’ai envie d’appeler Marie, La Mal aimée. Elle aime mais n’a pas toujours ce qu’elle donne en retour.
J’avoue être agacée par son mari et par ceux qui la trahissent. J’avoue aussi qu’à la place de Marie, je me serais rebellée. L’amour n’excuse pas tout. Au nom de l’amour, on ne peut pas tout faire et tout accepter.
Oui, Marie aime, mais mal. De façon… démesurée et c’est là que le titre prend tout son sens.

Et puis, elle rencontre Thomas…
Et reviennent les gestes tendres, le vocabulaire câlin, les mains qui se joignent, les baisers qui deviennent des amuse-bouche (belle expression qui m’a plu), et 15 ans d’amour.

Marie a 75 ans… Elle se retrouve en maison de retraite…

Et là …

En lisant ces carnets, l’auteur a su faire défiler une vie. Je salue l’écriture qui va crescendo, suivant l’âge de Marie. Même si elle m’a agacé, elle reste attachante et émouvante.
La fin est inattendue et je vous laisse découvrir ces carnets écrits à la mesure du verbe aimer, décliné sous toutes ses formes, au rythme d’un cœur qui bat, à la chamade, au ralenti, à la démesure…



mercredi 14 novembre 2018

Cyril Massarotto - Click & Love


Résumé

Un click, un love. Une seule chance de trouver l’amour…
Julie est une jeune Parisienne de 30 ans. Elle ne croit plus en l’amour et doit faire des ménages pour gagner sa vie. Paul, lui, a 40 ans. Il est chirurgien, vit à Londres et ne se console pas de la mort de sa femme. Leurs trajectoires n’auraient jamais dû se croiser… Et pourtant, une application très particulière, Click & Love, va progressivement les rapprocher. Et jouer avec leurs nerfs.
Alors que, message après message, leur désir de se rencontrer devient brûlant, Click & Love censure toutes les informations qui leur permettraient de se donner rendez-vous. Une torture. Et cette question : que cherche la main invisible qui se cache derrière l’écran ?
Julie et Paul, des deux côtés de la Manche, vont tout tenter pour piéger la machine. Mais alors qu’enfin ils réussissent à se voir « en vrai », quelque chose d’inexplicable se produit, qui bouleversera leur vie…

Mon avis

Quand j’ai choisi ce livre, c’est pour le titre, parce qu’à l’époque où je vis, un click et hop, je change de programme, je change de conversation, je supprime, j’efface, j’ajoute, je trouve du boulot, je vends mes vêtements, je change de tête, je trouve une place pour me garer, je sais s’il y a des bouchons sur la route… Bah, je ne sais plus rien faire sans clicker. La preuve en est, que je viens de le faire pour ajouter ce mot au dictionnaire parce qu’il n’existe pas…
Click & Love … Je click et …

La couverture bleue, des messages, et des smileys.
Le message de Julie : « Je suis vraie ! Mais moi j’aimerais bien vous tester… Je peux ? »
La réponse de Paul : « Allez-y, je suis prêt ! »
Etes-vous prêts à embarquer dans cette folle histoire ?
L’auteur l’a bien fait lui et il m’a tellement bien embobinée dans ses filets et dans sa romance en click qu’à un moment de l’histoire, je suis revenue en arrière et je me suis dit que j’avais loupé un message.  

Cyril Massarotto est un génie de l’informatique ! Quelle superbe idée cette application !
Je ne pouvais pas connaître la fin et vous ne la devinerez jamais. Sauf… Si vous clickez bien sûr !
Mais faites attention, cette nouvelle application n’en fait qu’à sa tête, et si vous cherchez le bug, vous ne le trouverez pas ! C’est tellement bien ficelé, amusant, touchant, que vous ne pouvez qu’adhérez et devenir addictif !

Alors un click & Love ?  Tentez votre chance, vous ne risquez pas grand-chose, juste de passer un bon moment de lecture. Croyez-moi, vous en redemanderez !
Clickez…
C’est parti !